• Un petit coup de liberté et de stabat mater

     

    L’Adagio d’Albinoni. Tôt le matin. Plus aucun autre son. Réprimez la larme qui gonfle sous votre paupière gauche. Laissez les violons vous élever. En douceur, durant les neuf minutes que dure ce dialogue entre cordes et orgues. Neuf minutes seulement. Et quand tout s’arrête ne vous levez pas. Ou plutôt oui, levez-vous remettre le morceau. Prenez même obstinément le droit de vous réoxygéner le cerveau quand et comme bon vous semble. Avec de la musique (pas de la fanfare qui fait marcher au pas), de la lecture (pas du torche cul pipolistique), du yoga, ou ce que vous sentez passer avec émerveillement et qui vous met de bonne humeur (je concède qu’un repas préparé avec art peut aussi avoir cet effet …).

    Mais que bon soir de couillons, éteignez les télévisions ! coupez le son des radios à la con ! tournez la tête en passant devant de la pub ! Et surtout, surtout, enfoncez profondément vos écouteurs et montez le son du stabat mater de Pergolese quand les politicards ou leurs affidés ou leur président en chef vous soufflent sur le crâne du chaud, du froid, leurs contraires, pour vous transformer en girouettes à penser.

     Parce que l’enjeu est bien là : faire des cons-sommateurs que nous sommes des girouettes promptes à être retournées dans un sens ou dans l’autre. C’est ainsi, l’économie de marché, ses dispositifs de manipulation de l’opinion publique et ses gouvernements à la solde du CAC 40 ne se cachent pas d’invertébrer (intellectuellement parlant) les populations ; les " idéologies " et Dieu étant notoirement enterrés.

    Mais sans se doper au petit livre rouge ou à l’ancien testament, faut quand même résister ! Avec les outils que vous voulez, mais résistez ! Rien qu’en faisant un tout petit pas en arrière et en prenant deux minutes pour réfléchir chaque fois que vous subodorez l’entourloupette ! RESISTEZ !

    Bises

     

    Dédou Pergolésium


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires