• Nous verrons bien si Marlon Brando finit par se retourner dans sa tombe ... Ou si Brecht redevient un auteur à la mode. Ou si les luttes des femmes pour obtenir droit de vote, permis de conduire ou de procréer librement, se rappellent enfin au bon souvenir des marchands de gloss. C'est ainsi, nous y allons mais sans savoir où et en ayant perdu l'de de nous retourner sur le chemin parcouru. Le d'où-venons-nous ne saurait en effet intéresser les enfants du moment que nous sommes (presque) tous devenus. Car paradoxalement, en pleine Crise et sous la menace de déséquilibres écologiques destructeurs, il semblerait que la légèreté de l'être se veuille triomphante. La bagnole est reine. Le paraître empereur. La vitesse s'accélère jusqu'à devenir une fin en soi. Bref, chers zamis, il y a bien une "rectification" en cours, qui suit la "relance" (triste mot pour dire que nos économies collectives sont allées combler le trou laissé par les spéculateurs). Mais elle entend surtout "rectifier" ce que nous sommes en poursuivant le travail d'éradication de toute forme de critique. Et bon dimanche ...

    D.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires