• On s'est déjà trompé avec les bonnes femmes qui font de la peau-litique. Elles l'ont tannée de la tête aux pieds. Et sur ce cuir dur les coups glissent. Tandis que souvent en coulisse (coup-lisse ...) un bonhomme leur tire la ficelle pour les mener où bon lui semble (oh, hisse). Et puis y'a eu Royal et son fouet militaire pour les turbulents, quand même ! Et ça devrait en calmer des cancrelas. Mais là ... on va y repiquer un coup-bis. Parce que la sévère Eva nous la parle belle. Avec son accent elfique ou scandinave elle nous remet le feu grégeois en émoi comme après un bain au pétrole ! Et cela, pour faire bref, nous enchante, en des temps où tous les connards qui se la pêtent semble avoir décidé de s'encarter de Droite, comme de Gauche. C'est comme si la langue jolyment maniée redonnait un peu de sens à la Quête. Alors oui, nous voterons Joly si d'ici là son vélo ne finit pas poussé aux orties ou sous une camionnette...

    Good luck Miss Joly

    D.


    votre commentaire
  • Rien n'est plus tragique que ce destin qui se répète pour nous convaincre qu'obstinément l'Humain est une bête qui sommeille et que finalement rien en lui n'est à respecter. C'est bien commode. Et ça permet à ceux qui ne veulent rien de ne rien vouloir. A ceux qui veulent faire pour eux de se servir d'abord. Et à ceux qui ont tout de ne rien partager avec ce magma bestial d'en-bas qui ne mérite même pas la cravache que la valetaille du grand capital érigée en gouvernements démocratiques leur sert. C'est ainsi, toujours et pour longtemps à la mode. Il faut donc s'attendre à ce qui se racontait il y a quelques décennies sur la meilleure façon d'être citoyen, voire de défendre et promouvoir les Droits de l'Homme, s'étiole et disparaisse pour s'inscrire au registre désuet des pratiques archéologiques plus du tout modernes. Alors je dis : Marta sors ton marteau et viens nous raconter ta façon primitive d'être une femme. A coups de massues. pour dire que dans les cavernes fallait ça pour porter la culotte. Et puis Gianni : ressors ta Brigade Rouge pour redire que quand tout gêne y'a plus d'espoir et que là reste plus qu'à frapper sur les tronches. Voilà, c'est tout le bien que je vous souhaite. Et bonne nuit chers zhumains.

    Dédou Matracum


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires