• C’est à poil que nous zirons faute d’avoir vu plus loin qu’l’nez de Pinocchio-Nisant. En compensation nous brillerons la nuit quand tout nus nous nous frotterons l’un l’autre comme deux zélectrons. Oh ma Ginette que ne pouvais-tu te contenter d’une bougie et de deux zallumettes ! ? Que n’as tu su t’abstenir de ce sentiment de droit de sol-i-tude qui t’a certes appris à te sentir unique parce que tu le valais bien mais a fini par te couper d’autrui – qui j’t’le répète est rarement un porc. Tant tu m’as tanné pour aller au Club Méd, acquérir la willa av’piscine, manger au restau qui fait boit’d’nuit, changer de ture pour une mieux, consommer bio et plus cher encor’, tout en la voulant ta central'nucléair' que maintenant tu t’emmerdes à rechercher tes repères perdus. C’est têtu ce sentiment d’impuissance. Tu voudrais pas t’embarquer quand même dans une issue de secours qui te laisserait encore plus nue au fond du tunnel : genre décroître, revenir au jeu collectif, abdiquer du pognon et des samedis à la galerie marchande. Non faudrait pas que tu te trompes à nouveau … Alors, le bon côté des choses, c’est que cette fois que tu crois avoir compris : le fric roi rend fou, corrompt les décideurs, rend irresponsable toute autorité publique, maximise les plus values de quelques uns en prenant à tous les autres, fait du fric, encore du fric, même par temps de misère, de tsunami ou d’irradiations. Ah oui, et en plus, les médias coopèrent parce que les patrons de presse ont de gros appétits et savent mâter les journalistes les plus consciencieux. Nous y sommes, nous y sommes … Tu sais plus trop qui croire ? Ma Ginette, commences par croire en toi et en ta capacité à voir plus loin que tes fringues et tes escarpins !

    Bises

    Dédou


    votre commentaire
  • Non, rien de rien . Non, nous n’y pourrons rien. Ni les grands, ni les petits, ni les sots, ni les malins : ils n’y pourront rien et moins que rien ! La caravane nucléaire passera et demain on en refera d’autres et des mêmes. Car la rupture est définitive et épistémologique : ceux d’En-Haut ont le Pouvoir et gèrent, décident, enfument, ceux d’En-Bas qui la plupart du temps sont aveugles à ce qui doit nécessairement leur échapper et sourds à la dénonciation des indélicats qui essaient encore de les alerter, et puis muets quand à l’occasion ils expriment une remarque sur la forme de ce qui les mène au chaos et qu’aucun son ne sourd … Well, alors comment réfuter qu’il y a même des gens de rien, des habitants de ces ailleurs qui ne sont pas de chez nous ni même proches de nous (l’Afrique des guerres est si loin, le Japon des atomes encore plus, l’Australie des inondations de l’autre côté de l’univers …). Et nos gouvernants rassurants nous le susurrent à bon escient : ayez peur tout en-bas, nous veillons. Nous veillons et puis rien … Dormez bien !

    Dédou Pacificum


    votre commentaire
  • URGENT : L'APPEL D'AVAAZ POUR LE PEUPLE LIBYEN

    L'armée libyenne fait usage de mitrailleuses et d'avions de combat contre les manifestants pro-démocratie et des centaines de civils ont été tués. Faute de réaction internationale immédiate, la situation pourrait dégénérer en bain de sang national.

    L'Union Européenne et le Conseil de Sécurité de l'ONU tiennent cette semaine des réunions d'urgence sur la Libye. Ils ont condamné l'usage de la violence, mais si nous parvenons à faire pression pour qu'ils passent de la parole aux actes, nous pourrons obtenir un accord sur une zone d'exclusion aérienne en Libye, le gel des avoirs de Khadafi et de ses généraux, des sanctions ciblées contre le régime, et des poursuites internationales à l'encontre des responsables militaires impliqués dans la répression. De telles mesures pourraient stopper les bombardements aériens et diviser la structure de commandement autour de Khadafi. 

    Nous n'avons pas une minute à perdre -- le peuple libyen est en train d'être massacré par son propre gouvernement. Cliquez pour envoyer directement un message aux dirigeants à l'ONU et à l'UE les appelant à mettre un terme à la violence, et faites passer le message à tous. Envoyons-leur un déluge de messages pour obtenir des actes et stopper le bain de sang:

    http://www.avaaz.org/fr/libya_stop_the_crackdown_eu/?vl

    Le Colonel Khadafi tient le pays d'une main de fer depuis 42 ans, sans parlement ni constitution. Il est le dictateur dont le règne aura été le plus long de toute l'Afrique et du Moyen-Orient. Aucun média étranger n'est autorisé en Lybie, et le gouvernement a coupé internet et les réseaux de téléphonie mobile afin de cacher la violence de la répression. Mais les manifestants, qui exigent un changement de régime et des droits fondamentaux, rapportent que des milliers de personnes descendent toujours dans la rue, alors même que des centaines de personnes ont été massacrés. La Haute Commissaire des Nations Unies pour les droits de l'homme, Navi Pillay, vient de déclarer que les exactions du gouvernement "pourraient constituer des crimes contre l'humanité". 

    Horrifiés par ces atrocités, des diplomates libyens et certains membres du haut commandement de l'armée ont déjà lâché le régime. Le Conseil de Sécurité de l'ONU et l'UE ont tous deux appelé à l'arrêt immédiat de la violence, mais ni l'un ni l'autre ne sont jusqu'ici passés à l'action. Si l'UE et l'ONU montent en puissance pour faire pression sur Khadafi et son entourage, en confisquant leurs biens et en les menaçant de les traduire en justice, ceux qui dirigent cette brutale répression pourraient bien reconsidérer les choses et mettre un terme au bain de sang.  

    Le Conseil de Sécurité de l'ONU est actuellement présidé par le Brésil, un gouvernement affichant un fort engagement pour les droits humains et auprès de qui les campagnes d'Avaaz ont une grande réputation. Nous n'avons pas beaucoup de temps pour influencer l'ONU et l'UE -- à nous d'inonder leurs boîtes de réception de messages venus du monde entier ! Envoyez votre message et faites suivre cet email à vos proches et vos amis:

    http://www.avaaz.org/fr/libya_stop_the_crackdown_eu/?vl

    Les citoyens libyens se font abattre parce qu'ils demandent la liberté, l'accès à la santé, à l'éducation et à un salaire décent -- autant de besoins fondamentaux que nous partageons tous. Aujourd'hui, en tant que communauté mondiale, faisons entendre nos voix des quatre coins du monde pour condamner ces massacres scandaleux, et ensemble agissons pour mettre un terme au bain de sang et soutenir l'appel légitime au changement exprimé par les Libyens.

    Avec espoir et détermination,

    Alice, Ricken, Pascal, Graziela, Rewan et toute l'équipe d'Avaaz


    votre commentaire
  • Quand un photocopieur ne photocopie plus, c’est la plupart du temps qu’il y a bourrage. Le constat n’est pas neuf au royaume des urnes. Et ce Monte-Bourre descendu pour un seul jour ici-bas là où s’arrête la raie-publique des francs aurait tout de même dû le savoir, sauf à tomber de la lune les yeux fermés ! Surtout qu’en peau-lithique le Monte-Bourre n’est ni un tendre, un naïf ou un neuf (quoi qu’il ne crache pas sur les poules). Bref mon zozio, il passait par là et s’est rendu compte que sur Mars on clientélisait et on féodalisait sans vergogne et avec encore moins de discrétion qu’au Nord de la Loire où c’est connu tout est toujours plus bon, même le cochon. Alors il s’est pondu un RAPPORT et l’a remis en secret en deux mille exemplaires à l’Aube-Riz (parce que pour la faire rire faudrait d’abord la déconstiper) qui elle n’y’a rien vu de chaud-quand parce que tout y baigne dans une huile tiédasse qui est un peu la même dont elle s’oint (tsoin-tsoin) tous les matins (tin-tin) avant de se mettre le coup de fard à joue bien net pour passer à la télé et faire bonne figure et concernée (mais con-cernée aussi par les temps de con-testation qui courent). Alors voilà, quelle que soit l’opportunité du rat-porc, ce qu’on voudrait bien savoir, juste en temps que citoyens cons-ternés, c’est s’il y a eu ou pas pied-de-biche sur argent public ? Parce que finalement, sauf mobilisation générale sincère et prise de conscience péessienne inespérée (par exemple pour réadapter la politique aux vraies attentes des citoyens), qui en a encore quelque chose à foutre des règlements de compte entre crabes peau-lithiques, corps-rompus et cons-plaisants par essence et jeux de pinces ? !

    Dédou Crustacéum


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires