• Les rêves démesurés

    Les rêves démesurés

    L'enveloppe cachetée /

    Aux coins de ses lèvres /

    N'attend que le clignement /

    De ses yeux d'eau tendre, /

    Pour adresser /

    Mille baisers /

    Aux courants d'air /

    De ses Amours. /

    Le souffle de cet /

    Eole de foire /

    Disperse, /

    Etourdit, /

    Distrait /

    Les miettes /

    De ses nostalgies. /

    Elle les rassemble, têtue. /

    Pour que les images /

    Puzzlent /

    Ces reflets presque parfaits /

    De visages aimés /

    Et de claires aquarelles. /

    Elle rêve alors /

    Encore /

    Des rêves démesurés. /

    Pour ne plus les perdre de vue. /

    Pour les poursuivre /

    Même au bout /

    Des couloirs trop sombres. /

    Et surtout au bout de la jetée /

    En direction des mers profondes. /

    Face à l'azur sans fin, /

    Ses yeux immenses clos /

    Et ses paumes ouvertes, /

    Elle laisse flotter /

    Les lianes noires et bouclées /

    De ses cheveux. /

    Elle rêve de nouveau /

    Ses rêves démesurés /

    Aux odeurs salées, /

    Aux embruns piquants. /

    Embruns qu'elle dissipe parfois /

    D'une langue qui gourmande /

    Sur ses lèvres /

    Les cristaux blancs. /

    Elle s'assoit enfin. /

    Au bout de la jetée. /

    Lasse des vents. /

    Elle n'a toujours pas ouvert ses yeux /

    Et sourit aux Amours futures.

    Patrick AVELINE -------------- Pour Chantal. Marignane, mars 2006


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :