• Alors là, bravo les Tunisiens ! Foutre dehors un despote mal éclairé, on y croyait plus. C’est que le XXIème siècle de chez les Zhumains nous atteste du firmament des moutonneries possible et de silences zaccablants quand il s’agit de faire face à ce qui est manifestement injuste. Et ce que viennent de rappeler à tous les Tunisiens, c’est que la Chose Publique doit d’abord profiter à tous (quand bien même un pouvoir costaud te dirait qu’il fait pour toi ce qu’il fait ostensiblement pour lui – mais lui considère de bien entendu que c’est normal parce qu’étant le plus costaud y sait bien que tu fermeras ta gueule en le regardant se gaver …). Well, les Tutus, les Tunisiens, là y z’ont mis le paquet. Chapeau bas. Comme quoi l’intelligence humaine et les droits zhumains sont susceptibles de rappeler parfois qu’il n’y a pas de Pâterie des Droits de l’Homme autoproclamée et qui du coup pourrait se permettre tous les zécarts (je pense à ce minuscule état français dont tout le monde sait qu’il piétine désormais sans s’poser d’questions les fondements de sa propre mythologie, genre " liberté, égalité, fraternité " pour aller à l’essentiel). Voilà les zamis Tunisiens, vous z’en êtes là : au pied de tous les possibles. Ne ratez pas le coche et n’allez surtout pas chercher ailleurs le modèle qui vous conviendra le mieux (et surtout pas en France). Visez grand, beau et bon et surtout soyez tolérants : on compte sur vous pour montrer le cap.

    Dédou Tunisum


    votre commentaire
  • AlCaïdaaumagrèbislamik ? Vous connaissez ? Oui, ce sont ces types d’là-bas qui menacent nos ressortissants d’ici-bas et qui font dir’à nos gens bien inspirés d’là haut : ATTENTION, la menace d’là-bas viendra ici-bas te tirer une balle et te brûler vif sans un remords. C’est triste, mais c’est comme ça. Le monde est foutu. Les méchants t’assiègent. Ce sont des zennemis. Irrécupérables. Mais ma p’tit’mémé toi tu seras protégée ! Voui, Mémé, pro-té-gée … Les zacmi-zennemis on fera tout not-possib’ pour qu’ils passent pas (trop) les front-tiers national’ du tiers-mond’ à ici pour venir fair’ leurs zimmondes besognes zislamiques (Jagger ? Jaeger ? sais plus comment ça s’écrit et n’ai plus envie de chercher – comme d’ailleurs on nous dit tous les jours : cherchez plus, c’est tout trouvé, on fait tout pour toi et ferme ta gueule). Bref, Mémé du Nord (voire Belge, pour faire sans concessions), l’Etat Républicain qui t’protège l’est pas content et fait c’qui faut pour t’le faire savoir ; ça s’appelle la com-mu-nication qui pass’par la télé et toutes les propagandes audiovisuelles pour fair’ de toi une Mémé modèle du genre sécuritaire et épargneuse. Quoi, t’as qu’vingt ans ? Putain, tu fais plus vieille ! Et en plus t’as des ancêtres béninois ! ! ! Non d’mes noix tu m’la coupes … Et t’as rien contre l’Islam, les totems, les tabous tant que chacun respecte l’autre ? Oh la merde ! Attends, on va t’offrir un voyage au Niger et tu te mettras à courir quand les barbouzes mandatés par ceux d’en haut pour tourner l’fameux clip " pas d’acmi d’là bas pour zici " t’crieront " pool " ! …

    Et tchao bambina.

    D


    votre commentaire
  • Pourquoi ne fumes nous pas surpris qu’en battant tous les records de chômage, de pauvreté, d’inégalités, de voir les circonstances permettre à Cake et Karante de s’en mettre autant dans les poches ? Pourquoi, après que Sire Cozi, Mémère Médias et Pat Ronat se fussent à nouveau tant gavés et que la bonne nouvelle eut circulée sur toutes les zantennes aucune réaction de notre part ne vint troubler l’heureux zordre établi ? C’est que ma mie, un lézard au soleil il ne bouge que quand le péril menace de lui tirer la queue et encore, il attend souvent un peu plus, parce qu’elle lui repousse ! Alors, Ducon, de quoi tu te l’inquiètes au point de te faire tourner le lait dans la marmite ? Tu pourrais pas toi zaussi t’endormir une é-mission de vare-riétés qui même a-variée te répéterait en boucle toujours la même histoire qui dirait " mais putain tu vas dormir Ducon d’en-bas pour laisser ceux d’en-haut que ton peu d’intégrité te pousse à admirer s’enrichir encor’ à ton dé-triment là où tu trimes pour trois sous et un cure-dent" ? Alors, là et sans cette conscience sociale que tu sais même pas où elle habite désormais, y te reste plus qu’à t’offrir LA super calculette du supermarché le plus bô qui te dira combien de bons d’achats il te faudra entasser sur le bout du nez pour avoir droit au dizième du dix milliène de la plus infime partie du fond de portefeuille de Cake et Karante, ces bons zamis du peuple si admirables…

    D.


    1 commentaire
  • Pourquoi ne fumes nous pas surpris qu’en battant tous les records de chômage, de pauvreté, d’inégalités, de voir les circonstances permettre à Cake et Karante de s’en mettre autant dans les poches ? Pourquoi, après que Sire Cozi, Mémère Médias et Pat Ronat se fussent à nouveau tant gavés et que la bonne nouvelle eut circulée sur toutes les zantennes aucune réaction de notre part ne vint troubler l’heureux zordre établi ? C’est que ma mie, un lézard au soleil il ne bouge que quand le péril menace de lui tirer la queue et encore, il attend souvent un peu plus, parce qu’elle lui repousse ! Alors, Ducon, de quoi tu te l’inquiètes au point de te faire tourner le lait dans la marmite ? Tu pourrais pas toi zaussi t’endormir une é-mission de vare-riétés qui même a-variée te répéterait en boucle toujours la même histoire qui dirait " mais putain tu vas dormir Ducon d’en-bas pour laisser ceux d’en-haut que ton peu d’intégrité te pousse à admirer s’enrichir encor’ à ton dé-triment là où tu trimes pour trois sous et un cure-dent" ? Alors, là et sans cette conscience sociale que tu sais même pas où elle habite désormais, y te reste plus qu’à t’offrir LA super calculette du supermarché le plus bô qui te dira combien de bons d’achats il te faudra entasser sur le bout du nez pour avoir droit au dizième du dix milliène de la plus infime partie du fond de portefeuille de Cake et Karante, ces bons zamis du peuple si admirables…

    D.


    votre commentaire
  • Ne serais-je pas zinopinément sans l’avoir vu venir prêt à m’élancer en peau-lithique ? Car voui, en effet, il y reste peut être encore l’embryon d’un possible, certes très au Nord d’Avignon, mais Gnarr nous en montre le cap d’une espérance qui pourrait être la bonne. Je m’explique : si les Finlandais ont eu le bulletin de vote suffisamment leste pour mettre maire un anarcho-surréaliste proclamé, pourquoi les marseillous et autres furieux de la galéjade ne se mettraient pas à rerêver d’un monde meilleur dans lequel il n’y aurait de pourri qu’un tas de compost prompt à venir fertiliser les jardins publics et rien qui s’apparente de près ou de loin à des gens en charge de la chose publique (sauf après leur mort bien entendu quand leurs corps décomposés seraient rendus à la terre). Donc, c’est fait, je le dis : mo-bi-li-sez - vous ci-toyens zé scies-toyennes putain de con ! Sortez les bonnes zidées de leurs zétuis et offrez leur un tour sur la Canebière. Con-sidérez que les cons sidérants qui dé-con-sidèrent l’enthousiasme naturel qu’il faudrait à tous pour faire ensemble sont zob-solètes. Et mettez des tables dans les rues et les jardins pour que puissent s’asseoir et débattre sans soucis les farfelus, les mémés de messe, les pépés qui vont aux putes, les anciens combattants qui veulent enfin la paix, les clowns et les clownettes, les danseurs de tango, les jardiniers du dimanche, les profs de trompette et tous leurs assimilés ! ! ! Avec tout ça, si à tous les niveaux les civils pas corrompus mettant en commun leurs zenvies de faire pour le bien commun n’arrivent pas à faire programme, c’est promis, je deviens garçon boucher. Voilà, c’est mon appel de Reykjavik pour Marseille et le reste du monde.

    Dédou Krénomdedou


    votre commentaire